subscribe: Posts | Comments | Email

Interview avec : MONSIEUR FRANK HAYER, L’INITIATEUR DE LA CRÉATION DES COOPÉRATIVES D’ARGANE.

Commentaires fermés sur Interview avec : MONSIEUR FRANK HAYER, L’INITIATEUR DE LA CRÉATION DES COOPÉRATIVES D’ARGANE.
Interview avec :   MONSIEUR FRANK HAYER, L’INITIATEUR DE LA CRÉATION  DES COOPÉRATIVES D’ARGANE.

MONSIEUR FRANK HAYER

Ancien représentant de GTZ à Agadir dans le cadre de la : « Promotion of the Argania Biosphere Reserve (RBA) Head of subdevision Morocco. Management of > 36 projects in Morocco « de passage à Agadir au cour du 4ème éditiondu congreès international d’Arganier.

-L’initiateur des coopératives d’organe-

-Agadir o’flla-Que pensez-vous de ce congrès ?

– Mr Hayer :Il s’agit plutôt d’un échange entre scientifiques que des guides pratique pour un développement rurale intégré. C’est à dire qu’il faut maintenant traduire les résultats de recherches en réalisations sur le terrain dans un langage qui permet à la population de participer. Quelques recherches sont un peu trop éparpillées (cartographie satellitaire) il faut se concentrer sur un seul système et accéléré la cartographie pour la région entier de l’ANDZOA

-A. O.:.-Qu’est ce qui caractérise cette dernière édition ?

-Mr Hayer: -L’enthousiasme des jeunes chercheurs, et la quasi absence des représentants de la population et le changement de paradigme.

– A .O.:-Où en sont aujourd’hui les coopératives des femmes qui travaillent l’argane et dont vous êtes aussi l’initiateur ?

-Mr Hayer: -Les thèmes socio-culturelle et socio-économique, organisation de la population etc…ont été sous-représenté. Ma présence à Agadir a été trop courte pour en visiter quelques unes. Mais les chiffres d’affaires de la création des coopératives féminines sont très positifs; est-ce durable ?

-A. O.: -Nous avons constaté que les conditions de ces femmes se sont dégradées, qu’elles sont sous-payées et parfois exploitées pas des personnes qui s’imposent à la tête de certaines coopératives et qui en tire profit personnellement. Avez-vous des propositions à faire pour éliminer ce problème et des solutions pour aider ces femmes à s’imposer en tant que partenaires dans la coopérative ?

-Mr Hayer:-Les Problèmes de la formation des femmes en démocratie et suite à la corruption sous toutes ses formes est une question de politique et ne peut être améliorée que par elle. C’est un processus très long et sur-générationnel

-A.O.:-Comment expliquez-vous que le prix d’un litre d’huile atteint des sommes de 160€ sur le marché européen, alors que les femmes ne reçoivent que 2 € 50 le kg d’amande ?

-Mr Hayer:-Si ma mémoire ne me fait pas défaut, il faut 12 kg d’ amandes pour 1 litre d’ huile ce qui fait déjà 30€. Le prix de l’extraction, les certifications, les tests au laboratoire, l’emballage et le transport ont aussi leurs prix. Une évaluation des différentes étapes et leurs prix me semble nécessaire. Si les femmes ont une alternative mieux valorisée elles vont investir leur force de travail automatiquement dans celle-ci.

-A. O:.-Comment êtes-vous parvenu à obtenir auprès de l’UNESCO la mention de Patrimoine Mondial pour l’arganier ?

-Mr- Hayer-1er étape, il faut d’abord pour moi même trouver le meilleure système pour protéger L’Arganier durablement. C’était avant mon arrivée à Agadir , lorsque j’étais responsable – à la GTZ pour toutes les projets au Maroc, 22 au total. – -2ème étape, Il a fallut 3 ans pour convaincre les forestiers pour la réserve de biosphère RBA Durant ce temps il a été nécessaire de former le comité des chercheurs à IAV Hassan II comme base scientifique. Il fallait prouver et convaincre de l’obligation et de l’utilité d’une Réserve de Biosphère ici au Maroc. -3ème étape, convaincre UNESCO à Paris de visiter ensemble avec le directeur « des eaux et forêt » et le directeur de IAV HII. Cette étape fut la plus facile par ce que c’était la première demande pour réaliser une Réserve de la Biosphère. Mais avant, nous avions aussi visité une réserve de biosphère en Allemagne. (RB Rhön/Hesse). -4. étape, La déclaration officielle de la RBA par le Ministre de l’Agriculture en 1998.

-A.O.:-G.T.Z. a énormément fait en faveur de l’arganier en conscientisant mieux les gardes forestiers. Les a-t-elle vraiment convaincus ?

-Mr- Hayer: -Ce n’était pas uniquement les gardes forestiers mais le problême était surtout de convaincre aussi leurs supérieurs des arrondissements.Mais il faut les comprendre par ce qu’ avec un pareille concept, ils perdent leur autorité et les revenus qui en découlaient. La population dans les Duars devenait partenaire ! Ils ne sont toujours pas convaincus vu les discutions que cela sucitent aux les tables rondes.

-A.O: -G.T.Z. sponsorise-t-il encore la biosphère au Maroc ?

-Mr. Hayer:-A ma connaissance oui mais partiellement surtout les organisations non-gouvernementales. Depuis 3 ans GTZ est de GIZ.

Propos recueillis par A. Aourik

Comments are closed.