subscribe: Posts | Comments | Email

LE MARTYR D’AGADIR NE SE TERMINERA JAMAIS.

Commentaires fermés sur LE MARTYR D’AGADIR NE SE TERMINERA JAMAIS.
LE MARTYR D’AGADIR NE SE TERMINERA JAMAIS.

Après la délocalisation de la majorités des vols touristiques vers Marrakech,les autorités cherchent à déplacer notre port de pèche vers un autre site lointain,or, l’enceinte portuaire d’Agadir est depuis des lustres, une composante de l’identité  socio-économique de la ville déjà sinistrée par le terrible séisme de 1960.Déjà bien avant celui-ci, Agadir a été reniée par les autorités makhzéniennes depuis le sultan Mohamed Ben Abdallah. Ce monarque eu la  machiavéliques  idée de déplacer les transactions portuaires à Essaouira alors que sur le plan international, Agadir était bien plus important, Il fut longtemps premier port sardinier au monde et c’est toujours le premier port exportateur de sardines du Maroc.Maintenant, sous le règne d’un héritier Alaouite connu pour ses méga-projets, Agadir est appelé à nouveau à servir les ambitions des autorités.Vouloir dépouiller Agadir de son port historique, c’est non seulement offenser sa mémoire, c’est aussi condamner une large frange de sa population qui en vit. Car des milliers de familles seraient à l’abandon sans travail, s’ils ne peuvent envisager de déménager aussi, tandis que les prix des poissons venant de loin, vont augmenter et l’approvisionnement local ne sera plus possible. Qu’elle perte aussi pour les restaurants de la ville ! Ils souffrent déjà d’un déficit inhérent au tourisme hall inclusive, ils seront privés  des produits essentiels qui fait leur réputation: poissons et crustacés frais.Et voilà la ville martyr dépourvue d’un potentieléconomique énorme que lui donneson port historique.Les professionnels du secteur ont mis en garde les autorités contre ce projet de transfert du port.

Mais aujourd’hui, ce sont les gadiris tous réunis qui protestent vigoureusement contre ces monstres de la finance et du business qui n’ont d’autres objectifs que de s’engraisser par les richesses de la ville. La Revue « Agadir 0’ffella » s’indigne de ce projet et appelle à la mobilisation générale avant qu’il ne soit trop tard.

Comments are closed.