subscribe: Posts | Comments | Email

Nouvelle édition du magazine Agadir O’flla n° 46-2020

Commentaires fermés sur Nouvelle édition du magazine Agadir O’flla n° 46-2020
Nouvelle édition du magazine Agadir O’flla n° 46-2020

Faut-il ouvrir les frontières avec l’Algérie ?

Il est indiscutable que les deux peuples, algériens et marocains, ne demandent pas mieux que de se retrouver après de longues années de séparation voulues par leurs politiques respectifs.

De par ce qui les unit depuis des millénaires, tout semble militer en faveur d’une réouverture des frontières entre les deux pays géographiquement nord-africains et ethniquement amazighes. Cependant, au delà de la volonté toute légitime des deux ethnies, les gouvernements ne voient pas du même œil cette réouverture.

Or, pour le Maroc d’aujourd’hui, aucun intérêt ne semble se profiler. Les Algériens mènent depuis des mois une lutte acharnée pour se libérer du joug imposé par leurs gouvernants militaro-technocrates des décennies durant. Ces derniers, malgré la volonté ferme de la rue algérienne de se voir doter enfin d’un régime civil, démocratique et respectueux des droits de l’Homme, la  gouvernance ne semble pas prête à exaucer le vœux légitime de son peuple. Il serait donc imprudent pour le Maroc d’ouvrir ses frontières à un état qui n’a toujours pas d’identité claire, ni une constitution avalisée par les citoyens, bref à un état qui n’a pas encore donné la possibilité au peuple de s’exprimer démocratiquement sur ses choix les plus fondamentaux.

Comment en effet serait-il possible de s’ouvrir sur des potentats qui hier encore ont porté préjudice à leur voisin de l’ouest qui les a toujours soutenus lors des périodes ardues de leur histoire commune ? Les Algériens n’ont-ils pas annexé à leurs frontières des parties bel et bien marocaines ? N’ont-ils pas renvoyé des centaines de Marocains dans les années 1970 après les avoir séparés de leurs familles constituées en Algérie et après les avoir dépourvus de leurs biens ? Par ailleurs, le Maroc a réalisé des prouesses notoires dans plusieurs domaines tant économique que social qu’au niveau des libertés individuelles et collectives. Il a franchi un pas gigantesque au moment où l’Algérie, ayant perdu récemment sa manne pétrolière, se retrouve dans l’impasse.

En définitive, la Maroc aura couru un risque imparable s’il se précipite pour ouvrir ses portes à cette junte militaire déguisée une poignée de nouveaux despotes qui n’ont rien à envier à leurs prédécesseurs.C’est, prendre le risque d’ouvrir une brèche béante non seulement à ces politicards assoiffés de pouvoir mais également à une invasion imminente de l’empire ottoman qui commence à gagner du terrain dans le Grand Maghreb. On en veut pour preuve leur récente tentative d’intrusion en Libye.

 

Comments are closed.