subscribe: Posts | Comments | Email

Nouvelle édition du magazine Agadir O’flla n° 48-2020

Commentaires fermés sur Nouvelle édition du magazine Agadir O’flla n° 48-2020
Nouvelle édition du magazine Agadir O’flla n° 48-2020

Editorial

 

Abdallah AOURIK

LE LOGO DE LA HONTE

On dit chez nous: »Qu’est-ce qui te manque oh pauvre nu ?  Une bague ! »Agadir périclite  depuis qu’elle a renié un de ses enfants qui l’avait dans le coeur.De pire en pis, elle a perdu son âme tant au niveau architectural qu’urbanistique mais aussi culturel. Son réseau routier laisse à désirer, ses enseignes et les noms de ses quartiers ont sombré dans l’obscurantisme…Et, ce qui fait déborder le vase les autorités de la région, au vu et au su des élus sont en passe d’imposer comme logo de la ville un monstre !Oui, un monstre qui n’a aucune commune mesure avec les atouts de la ville.Aussi bien, nous les gadiris que n’importe quel étranger ou touriste n’y reconnaitra la moindre relation avec l’identité socio-culturelle, économique ou historique de la ville d’Agadir.

Agadir ne signifie-t-il pas un fortin en langage local ? Or le monstre plastique conçu est d’une forme géométrique rappelant les pyramides. Il est d’ailleurs proche -ou inspiré- du logo du Caire d’près de nombreuses critiques.

De plus, contrairement à la règle canonique des logos ils se doivent d’être stylisés et symbolisés, alors que le « monstre » est lui fait entièrement de caractères scripturaux araméens qui datent d’avant notre ère.

En outre, un logo aussi important doit se faire après un appel d’offre en bonne et due forme.Les artistes locaux devraient être consultés les premiers de par leur connaissance profonde de l’histoire de la ville et de ses atouts.Des atouts que certains journalistes vendus résument au soleil, à la montagne, et aux vagues. Va-t-on toujours se contenter de vendre juste ce dont la nature a doté notre ville ? Où sont passés notre histoire, nos us et coutumes, nos richesses halieutiques, notre identité, notre langue… ?

Pour finir par une pointe d’humour, rappelons l’argument de l’artiste auteur du logo-monstrueux. Pour lui, le montre représente la fibule.Une fibule ? Ce prétendu argument illustre bien la méconnaissance de l’artiste du sujet à traiter,  mais illustre bien aussi, l’erreur commise par les autorités qui ont « raté le coche » en faisant appel aux intrus au lieu des locaux.Une fibule a sa pointe vers le bas, contrairement à une pyramide; une fibule ne contient pas de caractères arabes ! Et surtout la fibule n’est pas l’apanage d’Agadir.Arrêtez de nous prendre pour des ignares, des moins que rien.

Nous exigeons plus d’égards pour cette ville qui a toujours été maltraitée par des gens qui viennent d’ailleurs et qui ne l’ont pas dans le coeur.

 

Comments are closed.